InfoSport

Scandale de la FIFA: Interpol demande six arrestations

0

Interpol_fifaL’étau se resserre autour des dirigeants de la FIFA: Interpol a émis 6 avis de recherche et un média américain révèle que Blatter est dans le viseur de la Justice.

Au lendemain de la démission de Sepp Blatter de la tête de la FIFA, Interpol a émis ce mercredi six avis de recherche contre deux membres du comité exécutif de la FIFA et quatre autres concernant des dirigeants d’entreprises

Interpol a émis des «alertes rouges», c’est-à-dire qu’elle informe ses Etats-membres que les individus en question sont recherchés et doivent être arrêtés et Interpol avisée notamment pour des motifs d’extradition.

Les deux membres du comité exécutif de la FIFA dont Interpol demande l’arrestation sont Jack Warner et Nicolas Leoz.

Jack Warner, ancien patron de la Concacaf et ancien vice-président de la FIFA est inculpé par la justice américaine en relation avec l’attribution de la coupe  du monde 2010 à l’Afrique du sud.

Jack Warner s’était rendu à la police chez lui à Trinidad et Tobago, a passé une nuit en prison et en était sorti pour «raisons médicales» et après avoir versé une caution de 395.000 dollars. Son fils Darryll également inculpé par la justice américaine, a notamment collaboré avec le FBI dans le cadre de l’enquête, tout comme Charles ‘Chuck’ Blazer, citoyen américain, responsable du développement à la FIFA et complice de Jack Warner dans le dossier Afrique du sud 2010.

Le deuxième membre du comité exécutif de la FIFA recherché ce mercredi par la FIFA est Nicolas Leoz, de nationalité paraguayenne, en rapport avec le dossier de la corruption pour l’attribution des droits de télévision pour l’Amérique du sud.

Les quatre autres personnes recherchées par Interpol sont des intermédiaires et des responsables de groupes de télévision. Il s’agit d’Alejandro Burzaco, Hugo Jinkis, Mariano Jinkis tous trois Argentins, et José Margulies de nationalité brésilienne.

Quelques heures après la démission de Sepp Blatter hier, ABC News indiquait que Blatter était désormais dans le viseur de la justice. Ce matin, la fédération australienne a révélé qu’elle avait versé de l’argent à la Concacaf du temps de la présidence Warner pour un projet spécifique mais que l’argent avait été «mal utilisé» sans que Warner rende compte.

L’Australie se plaint, l’Afrique du sud embarrassée

Le patron de la fédération australienne dont le pays était candidat à l’organisation du mondial de 2010 s’est dit «déçu par l’expérience qu’il regrettera toujours. Nous avions été fair play» a-t-il souligné.

Du côté de l’Afrique du sud, les autorités continuent de nier que leur pays ait obtenu l’organisation du mondial grâce au bakchich. Le ministre sud-africain des sports a indiqué que son pays ne s’opposerait pas à l’enquête américaine et souhaitait que Washington rende publiques les preuves de leurs accusations.

A New York où le parquet de Brooklyn conduit l’enquête, on estime qu’ «au vu de la pression, on attend le prochain interrogatoire pour connaître le nom de celui qui va se retourner contre Sepp Blatter». Une allusion au fait que déjà Blazer et Warner Jr ont collaboré avec le FBI et que lorsque l’enquête deviendra plus menaçante, les langues se délieront.

Source: medias24.com

Casablanca : Démantèlement d’une cellule terroriste active à Sidi Moumen

Previous article

Une œuvre de Jilali Gharbaoui vendue plus de 7,4 millions de dirhams lors d’une vente aux enchères

Next article

You may also like

Comments

Comments are closed.

More in Info