EconomieInfo

La contrefaçon coûte au Maroc annuellement 631 millions à 1,26 milliard de dollars

0

lacouste-lacoste-papierLes pertes occasionnées par la contrefaçon représentent entre 0,7% et 1,3% du Produit intérieur brut marocain.

Le Maroc perd annuellement 631 millions à 1,26 milliard USD (6 à 12 milliards de dirhams) à cause des produits contrefaits, soit entre 0,7 à 1,3% du PIB, selon des organismes chargés de la protection et du respect des droits de la propriété industrielle cités par des agences de presse. Selon ces organismes la contrefaçon est aussi à l’origine de pertes d’emplois d’environ 30.000.

Des produits d’hygiène et de cosmétique à la quincaillerie, en passant par les pièces de rechange automobile, tous les secteurs d’activité sont touchés par la contrefaçon, ont déploré les participants à une récente rencontre à Casablanca sur le phénomène initiée par la Chambre de commerce suisse au Maroc, avec la participation de l’Office Marocain de la Propriété Industrielle et Commerciale (OMPIC) et du Comité national pour la propriété Industrielle et anti-contrefaçon (CONPIAC). Rien qu’en 2014, ont rappelé les intervenants, plus de 7 millions de produits contrefaits ont été saisis par les douaniers marocains, soit un manque à gagner de plus de 105 millions de dirhams en taxes indirectes.

Mise en garde contre le e-commerce de produits contrefaits

En avril dernier, la Fédération nationale du e-commerce au Maroc (FNEM) a rappelé aussi que près 1,2 millions d’articles contrefaits ont été saisis par la douane marocaine en 2013.

D’ après les chiffres de la Douane, les montres, les produits électriques et électroniques représentent à eux seuls le tiers des produits saisis. Viennent ensuite les parfums puis les pièces détachées automobiles et les lubrifiants. La valeur totale de ces articles saisis est de 3,5 millions USD (33,4 millions de dirhams), selon une enquête du Comité national pour la propriété industrielle et la contrefaçon.

La Douane peut agir contre la contrefaçon partout sur le territoire

La FNEM a lancé une alerte contre la vente en ligne de produits contrefaits. Elle compte sensibiliser les consommateurs sur les dangers de ces faux produits, rappelant que les contrefacteurs ne respectent aucune norme d’hygiène ou de sécurité.
Ces dernières années, le phénomène de la contrefaçon a connu une ampleur telle que les autorités marocaines ont décidé de multiplier les contrôles et de sévir. En plus de la Gendarmerie royale et de la Police, dorénavant, les douaniers peuvent contrôler les marchandises non plus seulement aux frontières mais aussi partout sur le territoire. Les contrevenants s’exposent à une amende pouvant aller jusqu’à deux fois les droits de douane et, bien sûr, la confiscation des produits contrefaits.

Source: maghrebemergent.com

Grèce : Yanis Varoufakis démissionne avec panache

Previous article

Retrouvailles au tribunal : la juge et le prévenu étaient camarades de classe (VIDÉO)

Next article

You may also like

Comments

Comments are closed.

More in Economie