politique

La confrérie de la lampe à deux vitesses

0

ramid-justiceHalal pour « le frère », Haram pour le peuple !

Il y a quelques jours, le ministre de la Justice et des « libertés » menaçait : « Je ne vais pas changer des lois afin de dépénaliser les relations sexuelles hors-mariage. Si elles sont légalisées, je démissionne ». Dans son édition du 1er juillet, notre confrère Assabah révélait que le célèbre Journaliste Ahmed Mansour très proche de la confrérie des frères musulmans en Egypte a célébré un mariage coutumier avec une Marocaine, avec l’assistance et l’intermédiation de l’un des « faucons » du PJD, Abdelali Hamieddine. Sans revenir sur la réaction du journaliste d’Al Jazeera devenu un « frère » bienvenu  à la confrérie de la lampe depuis que le  parti de Benkirane est à la tête du gouvernement marocain et sans  évoquer les insultes proférées par le même Mansour à l’encontre des journalistes marocains, on voudrait surtout revenir sur le rôle et les positions du parti de la lampe dans cette affaire. D’un côté, on veut pénaliser le concubinage et autres rapports sexuels consentants entre adultes dans le nouveau projet du code pénal, alors que d’un autre côté, la confrérie de la lampe joue à l’intermédiation pour qu’un « frère » venu d’Orient se permet d’avoir des rapports sexuels dans un grand palace de la capitale avec « une sœur », membre de la même confrérie, sous couvert d’un mariage coutumier !!!  Cela s’est passé en 2012 avec la bénédiction de parti de Benkirane.  Pour soutenir l’animateur de l’émission « Bila Houdoud », le site du PJD allait même publier les insultes d’Ahmed Mansour avant de  les retirer devant l’indignation des journalistes marocains. Des rapports sexuels qui durèrent quelques jours sous le couvert d’un mariage coutumier interdit par les lois marocaines et très répandu en Egypte, pays d’origine du fameux journaliste, qui, selon certaines sources, devait légaliser le mariage avec « la sœur » de la confrérie de la lampe. Mais c’était méconnaitre la vie du fameux journaliste qui selon notre confrère le « 360 », s’est marié de la même manière une dizaine de fois.

Revenons à nos moutons ! Logiquement parlant, le ministre de la Justice et des « libertés » Monsieur Ramid doit condamner ces faits  en tant que militant contre les rapports sexuels en dehors du mariage et doit ordonner  en tant que ministre de la Justice une instruction judiciaire pour mettre toute la lumière sur ce délit réprimé par le code pénal, à savoir des relations sexuelles extra-mariage. Sinon, on sera devant un ministre avec deux poids deux mesures. Halal pour « le frère », haram pour le peuple. Et dans ce cas, monsieur Ramid doit tenir sa parole et démissionner cette fois pour de bon !

Source: quid.ma

Le secret des banques derrière la tragédie grecque

Previous article

Qui est Euclide Tsakalotos, l’homme qui doit sauver la Grèce ?

Next article

You may also like

Comments

Comments are closed.

More in politique