Economie

​Activité industrielle en dents de scie durant le mois d’octobre

0

ChimiePour BAM, le TUC de la «chimie et parachimie» en hausse, celui  du «textile et cuir» est stable et ceux des autres branches en recul

La toute dernière enquête mensuelle de conjoncture de BAM qui vient d’être présentée officiellement lundi dernier aux médias à Rabat , a relevé pendant un mois d’octobre, déjà marqué par la célébration de la Fête de l’Aid Al Adha, une quasi-stagnation de l’activité de l’industrie de manière générale. En effet, les résultats de cette enquête laissent conclure une situation recouvrant principalement une hausse de la production dans la branche «chimie et parachimie» et une baisse dans l’agroalimentaire.

L’étude de la Banque centrale explique que dans ces conditions, le taux d’utilisation des capacités (TUC) s’est établi au même niveau que le mois précédent, soit 69%, et ce après avoir été en hausse en septembre 2014. La même source précise que cette évolution reflète notamment la hausse enregistrée dans la «chimie et parachimie», de la stagnation dans le «textile et cuir» et de la baisse dans les autres branches. En clair, dans le secteur chimique et parachimique, la production aurait augmenté en cette période, selon près des deux tiers des industriels. Le rapport de BAM explique que cette hausse, déclarée par la majorité des entreprises, résulterait principalement de l’amélioration de l’activité dans la sous-branche «cokéfaction et raffinage». Le TUC ressort ainsi en hausse par rapport au mois dernier à 69%, recouvrant une hausse dans la «cokéfaction et raffinage» et une baisse dans la « fabrication d’autres produits minéraux non métalliques ».

S’agissant de l’industrie du textile, de l’habillement et du cuir dont le TUC ressort stable à 66%, la production aurait, en effet, connu une baisse, ce mois-ci, selon 36% des entreprises et stagné selon 34%. Dans la sous- branche « industrie textile », ces proportions sont de 24% et 65% respectivement.

Pour ce qui est du secteur de l’industrie agroalimentaire, la production aurait donc baissé selon 59% des industriels et stagné selon 22%. Par conséquent, le TUC aurait accusé un repli de 4 points pour s’établir à 72%.
De leur côté, pour les industriels de la branche « mécaniques et métallurgiques », leurs déclarations sont partagées entre une hausse (40%) et une baisse (36%) de la production. Par sous-branche, la majorité a déclaré une hausse dans la « métallurgie » alors que dans l’«industrie automobile », c’est plutôt une baisse qui aurait été enregistrée. Résultat des courses, le TUC s’est établi à 58% en octobre dernier.

Dans la foulée, ce sondage de la Banque centrale, dont le taux de réponse est de 70%, met en relief, entre autres, des ventes qui auraient diminué selon 57% des entreprises opérant dans l’agroalimentaire. S’agissant des ventes de l’industrie du textile, d’habillement et cuir, l’on signale qu’elles auraient été en baisse selon 45% des entreprises et en hausse pour 29%.

Concernant les nouvelles commandes, elles auraient diminué en octobre pour l’ensemble des branches. Cette évolution trouve son origine dans la baisse des commandes provenant du marché local, alors que celles émanant de l’étranger auraient stagné. Dans ces conditions, les carnets de commandes se seraient établis à un niveau inférieur à la normale.

En décodé, les industriels estiment, à leur avis, pour les trois prochains mois, qu’ils devront s’attendre globalement à une amélioration de la production et des ventes, et ce dans l’ensemble des branches d’activité.

Source: libe.ma

Pour Erdogan, c’est évident : la femme ne peut pas être l’égale de l’homme

Previous article

Maroc: voici les secteurs et les villes qui recrutent !

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Economie